Lithium Générique – Guide


Le nom lithium fait penser en premier lieu à l’élément chimique ayant pour numéro atomique 3. Il s’agit en fait d’un métal alcalin qui est utilisé dans plusieurs domaines dont la médecine. En médecine, ce produit est utilisé pour soigner les troubles mentaux dont notamment, la bipolarité, et plus généralement les états maniaques (voir Wikipédia). Le lithium ne s’utilise pas directement, mais est contenu dans certains médicaments comme le lithium Oligosol et l’oligostim lithium.
Lithium Générique
Il est possible de trouver le lithium sous la forme d’un produit générique. Cela n’enlève rien à l’efficacité de ce médicament, qui est plus accessible à toutes les bourses. Le lithium générique est tout aussi sécuritaire que la variété classique.

Comment utiliser le lithium Générique ?

Les sels de lithium sont très utilisés dans le traitement des troubles bipolaires puisqu’ils sont considérés comme des régulateurs d’humeur. Ils sont aussi bien utilisés pour prévenir et guérir les épisodes de manie. Bien que leur mécanisme d’action ne soit pas encore clairement déterminé, on considère qu’ils participent à la réduction de la dopamine et du glutamate, et à l’augmentation de la sérotonine.
Pour ce qui est de la posologie de ce médicament, elle dépend de la variante. Si c’est le lithium Oligosol qui vous est prescrit, il faudra le prendre par voie orale ou sublinguale. Ce produit ne peut être pris que par les enfants d’au moins 6 ans et par les adultes. Chez l’enfant, il faut une dose d’une à 2 ampoules, et chez l’adulte, il faudra plutôt 2 à 4 ampoules.

Dans le cas de l’Oligostim Lithium, ce médicament est sous forme de comprimé. Il se prend par voie orale. Il faut le mettre sous la langue et le laisser fondre. Il est idéal de le prendre à distance des repas ou le matin à jeun.

Quels sont les effets indésirables du Lithium générique ?

Les effets indésirables du lithium peuvent être classés selon 3 catégories. On dénote en effet des effets mineurs, des effets toxiques et des effets tardifs.

Incidents mineurs

Les effets mineurs n’ont aucun rapport avec la lithiémie. En prenant du lithium, il est possible qu’on ressente des nausées et des douleurs au niveau de l’abdomen. Il est également possible de ressentir de légers tremblements des mains. Dans le cas d’incidents mineurs, il est conseillé de prendre le lithium au milieu des repas.

Effets tardifs

Quelques heures après avoir pris du lithium, vous pourrez commencer à ressentir une grosse soif et remarquer l’assèchement de votre bouche. A la longue, la prise de ce produit peut vous donner un goitre, une hypothyroïdie et même parfois une hyperthyroïdie. Ces effets sont liés à la lithiémie. Aussi, le concerné peut prendre du poids et selon les cas, avoir plus de risques de contracter des accidents vasculaires. La prise du lithium peut également causer des problèmes sanguins en l’occurrence l’hyperleucocytose. Sur le plan cutané, le patient peut avoir des acnés et voir ses psoriasis être aggravés.

Effets toxiques graves

Les effets toxiques qu’il est possible de ressentir à la prise du Lithium sont des nausées, des tremblements, de la soif. Il est également possible d’avoir une diarrhée persistante. Dans ces cas, il est conseillé d’arrêter le traitement et de faire un contrôle de la lithémie. Si non, on risque une insuffisance rénale et même d’être plongé dans un coma.

Quelles sont les précautions d’emploi du lithium ?

Il est important de préciser de nouveau que ce traitement n’est réservé qu’à l’adulte et à l’enfant de plus de 6 ans. Les précautions d’emploi varient selon le type de lithium auquel on a affaire.
Dans le cas de l’oligostim lithium, le produit ne doit pas être utilisé en cas de psychose maniaco-dépressive. De fait, le traitement au lithium doit être utilisé avec des posologies comprises entre 0,5 et 0,8 mEq/L pour ce genre d’affection. Or, sous forme d’oligo-éléments, les lithémies obtenues sont nettement supérieures à cela.
Dans le cas du lithium oligosol, il ne doit pas être utilisé chez les personnes dont l’organisme a du mal à absorber le glucose et le galactose, puisque ce produit en contient.
Quoi qu’il en soit, le lithium ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse. Dans le cas où une grossesse survient pendant le traitement par ce médicament, il est important de voir son médecin et de lui faire part de la prise de lithium. Il décidera s’il faut arrêter le traitement ou s’il faut diminuer les doses. De même, la prise de lithium est déconseillée pendant l’allaitement, puisque ce médicament passe dans le lait maternel.

Comment stocker le lithium ?

Le stockage du lithium n’a pas besoin de se faire selon des consignes particulières. Cependant, comme tous les médicaments, il doit être gardé loin des enfants. Il est aussi conseillé de le conserver à une température de 25°C et de ne pas l’utiliser après la date de péremption.

Quelles sont les interactions médicamenteuses à éviter ?

Association du lithium et des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II

Une telle association peut créer dans l’organisme une augmentation de la lithiémie jusqu’à des valeurs toxiques. Cela engendrera une diminution de la capacité d’excrétion du lithium par les reins. Dans le cas où l’association du lithium et des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine est inévitable, il faudra faire une surveillance accrue de la lithiémie et adaptée la posologie selon la personne.

Association du lithium et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Ce genre d’association peut créer une augmentation de la lithiémie pouvant aller jusqu’à des valeurs toxiques et pouvant donc créer une diminution de l’excrétion rénale du lithium. Dans le cas où l’association est indispensable, il faudra procéder à une surveillance de la lithiémie et adapter la posologie.

Association du lithium et de la carbamazépine

En cas d’association du lithium avec de la carbamazépine, il y a un risque de neurotoxicité. Cela aura pour incidence la survenance de troubles cérébelleux, la confusion, l’ataxie et la somnolence. Dès que vous remarquez ces troubles, il faudra arrêter le traitement.

Association du lithium et des diurétiques de l’anse, thiazidiques et apparentés

On remarque dans ce cas, une augmentation de la lithiémie et des symptômes d’un surdosage en lithium. Cela entraine une diminution de l’excrétion urinaire.


Il faut dire que le lithium peut être associé à certains médicaments, mais avec des précautions d’emploi. Il s’agit entre autres :

  • de la calcitonine;
  • du mannitol, de l’acétazolamide;
  • du glycérol;
  • de la théophylline;
  • du bicarbonate de sodium et du chlorure de sodium.

Que faire en cas de surdosage de lithium ?

En cas de surdosage par le lithium, il est possible de ressentir des effets tels que :

  • le syndrome cérébreux;
  • l’encéphalopathie;
  • la faiblesse musculaire;
  • le manque de coordination;
  • les vertiges;
  • la somnolence;
  • les troubles digestifs.

Une hospitalisation est nécessaire lorsque vous vous rendez compte que vous avez pris plus de lithium que la dose prescrite. Il vous sera donné un traitement d’appoint en passant par la correction du déséquilibre. Il est donc conseillé de se rendre à l’hôpital de toute urgence pour recevoir les soins qu’il faut.

FAQ

1. Pourquoi prendre du lithium ?

Le lithium est un médicament qui peut prévenir ou soigner plusieurs affections et principalement celles liées aux troubles mentaux. Afin d’estomper les effets de la bipolarité par exemple, il est possible de prendre ce médicament. Les variantes du lithium comme l’oligostim lithium et le lithium oligosol sont conseillés contre les troubles du sommeil et l’irritabilité.

2. Quand prescrire du lithium ?

Le lithium peut être prescrit pour un traitement préventif ou curatif de troubles mentaux divers, en l’occurrence de troubles bipolaires.

3. Pourquoi le lithium fait grossir ?

L’un des effets indésirables du lithium, c’est la soif et les lèvres sèches. Le patient est donc obligé de prendre de grandes quantités d’eau, ce qui constitue une première cause de la prise de poids. En plus, les effets du lithium se constatent au niveau de la thyroïde et de l’hypothalamus. Cet état de chose favorise la prise de poids hypothyroïdienne.

4. Le lithium ou le Lamictal ?

Ces deux médicaments ne jouent pas le même rôle, bien qu’ils agissent tous sur les neurones. Alors que le lithium est conseillé contre les troubles mentaux, le Lamictal quant à lui est prescrit contre l’épilepsie.

5. Est-ce que le lithium fatigue ?

Pris à des doses élevées que prescrites, le lithium peut causer une extrême fatigue. Dès que vous constatez donc une fatigue après la prise de ce médicament, il y a des risques d’un surdosage. Rendez-vous dans le centre de santé le plus proche pour être vite pris en charge.